Drogues naturelles saines et gratuites

Drogues naturelles: la réponse au bonheur ?

Le bonheur ne serait-il pas, tout simplement, dans toutes ces drogues naturelles, saines et gratuites ?

Toutes ces hormones, ces neurotransmetteurs, ces neurohormones sont généralement appelées « hormones » du bonheur, du bien-être, du plaisir, de la bonne humeur, de la tendresse, de l’amour…

La vérité ? Ces « hormones » portent bien leurs noms !

Petit tour de ces drogues naturelles.

L’Endorphine, « hormone du bonheur »

Cet opiacé, similaire à l’opium ou la morphine, est un antidépresseur et un antidouleur naturel secrété par le cerveau.

L’endorphine est produite pendant l’effort, notamment les exercices de cardio, en réponse au stress et au mal-être.

Une fois sécrétée, elle se disperse dans le système nerveux central, dans les tissus de l’organisme et dans le sang.

L’endorphine a 3 effets principaux:

  • Effet anxiolytique (Combattant l’anxiété)
    Faire du sport procure, tout comme la morphine, des effets anxiolytiques.
    Autrement dit, l’endorphine endort les émotions et les sensations négatives.
    Le taux d’endorphines produit par notre corps dépend de l’intensité, de la durée mais aussi de la nature de l’activité physique.
  • Effets antalgiques (Calmant la douleur)
    La libération d’endorphines permet de réduire la sensation de douleur, en élevant le seuil de la douleur et ce pendant 4h après la sécrétion.
  • Effets anti-fatigue
    Les endorphines limitent l’essoufflement à l’effort et l’épuisement en modérant les fonctions cardiaques et respiratoires.
    Autrement dit, les endorphines procurent – de stress, – de douleurs et + d’energie, de plaisir, voire d’euphorie.

Coté nourriture, les piments contiennent de la capsaïcine activant la sécrétion d’endorphines.

La Dopamine, « hormone du bien-être, du plaisir et de la motivation »

Elle joue un rôle fondamental dans les fonctions mentales et le comportement de l’être humain.

Sa fonction principale est d’activer les circuits de récompense du cerveau ayant pour rôle de favoriser les comportements utiles à la survie de l’organisme.
Ces circuits incitent la personne à reproduire des expériences connues plaisantes, et provoquent une sensation de satisfaction.

Tu peux également la stimuler en sortant de ta zone de confort, en explorant des territoires inconnus: de nouvelles activités, un nouveau pays…
C’est ce que l’on nomme «l’effet Coolidge»: la stimulation par la nouveauté.

Des études scientifiques ont montré que les personnes désirant vivre de nouvelles expériences excitantes avaient des quantités plus importantes et plus diffuses de dopamine dans le cerveau.

Un fort taux de dopamine favoriseraient davantage les comportements d’exploration, la vigilance, la recherche du plaisir, la motivation et la prise de risques.
A l’inverse, un déficit entraînerait du mal-être, du désintéressement à la vie, de la mauvaise humeur et de la démotivation.

La dopamine est le précurseur de l’adrénaline et de la noradrénaline.
Pour réguler ton taux de dopamine, attention a ton mode de vie et ton alimentation.

La Sérotonine, « hormone de la bonne humeur et du bonheur »

C’est un booster d’humeur, un antidépresseur, essentiel pour la santé, surtout mentale.

Elle aide a réguler l’humeur, le sommeil, l’appétit, la digestion, les capacités d’apprentissage et de mémoire.

En synthétisant de la sérotonine, nos neurones vont ainsi équilibrer notre système nerveux, et en particulier les effets de la dopamine.

Un déséquilibre du taux de sérotonine engendre des comportements plus agressifs, et même violents, voire dépressifs.
Une majorité des médicaments antidépresseurs agit sur la sérotonine.
Il ne s’agit pas nécessairement d’une question de quantité, mais plutôt de qualité. Si tout va bien, prendre de la sérotonine ne te rendra pas euphorique.

L’Ocytocine, « hormone de la tendresse et de l’amour »

L’ocytocine est une substance endogène, agissant comme une drogue.
En effet, elle libère des neurotransmetteurs comme la dopamine, la noradrénaline ou la sérotonine permettant d’inonder le cerveau de phényléthylamine (un composé chimique de la famille des amphétamines).

Produite par le cerveau, elle est connue pour son rôle dans l’attachement et la socialisation. Elle provoque notamment des émotions telles que l’empathie, la confiance et la générosité.

Tous les types de contact stimulent la production d’ocytocine dans le cerveau, et les niveaux d’ocytocine libérées par chacun de ces gestes sont considérablement différents.

Elle s’active, par exemple, instantanément avec un câlin ou un « hug » de 20-30 secondes, et s’intensifie avec caresses et massages. Simple, rapide, efficace. 

En outre, l’ocytocine ne favorise pas seulement l’empathie et la compassion (deux éléments fondamentaux de l’amour), mais sa concentration augmente également lorsque nous exprimons verbalement nos sentiments.

De telles déclarations mèneront souvent à des conversations positives susceptibles de stimuler la production d’ocytocine chez toutes les personnes impliquées.

La Noradrénaline, « hormone de la sociabilité »

La noradrénaline est un précurseur de l’adrénaline, produite dans le cerveau.
Elle peut intervenir dans la production d’adrénaline sous l’effet du stress.

Mais l’adrénaline, connue comme « l’hormone du stress », n’a que peu d’intérêt.
Elle est certes indispensable, vitale même pour faire face à une situation dangereuse. Elle augmente, décuple même la force physique temporairement. Mais elle n’apporte aucune lucidité.  

C’est plutôt la noradrénaline qui serait positive.
Elle semble associée à l’éveil et l’apprentissage, à la sociabilité, à la sensibilité aux signaux émotionnels, au désir sexuel.
Elle permet le passage d’informations d’une cellule nerveuse à une autre de manière rapide et brève.

Un manque de noradrénaline affecte l’acquisition de connaissances et d’associations nouvelles.

Comme la dopamine, elle est synthétisée à partir de la tyrosine.
La caféine augmente la noradrénaline du cerveau.

bonheur, bien-être, plaisir, bonne humeur, tendresse, amour
Bonheur, bien-être, plaisir, bonne humeur, tendresse, amour au naturel.

Comment produire ces drogues naturelles ?

Le sexe

Des niveaux normaux d’ocytocine jouent un rôle dans « l’attachement » des partenaires et, surtout, favorisent le désir.
Mais le corps-à-corps et la stimulation du col utérin durant les rapports sexuels conduisent à une augmentation de sa production et de sa libération, puis à une cascade de réactions, y compris la libération d’endorphines et de testostérone, entraînant une excitation tant biologique que psychologique.

Les nerfs des zones érogènes deviennent très sensibles, augmentant la réceptivité sexuelle et le désir d’être touché davantage.

L’ocytocine serait même, en premier lieu, responsable des orgasmes.

Pendant l’orgasme, les niveaux d’ocytocine chez l’homme peuvent être multipliés par cinq alors que chez la femme, ils peuvent atteindre des niveaux bien plus importants. 
De cette façon, le cerveau féminin est, en quelque sorte, inondé d’ocytocine, rendant possibles les orgasmes multiples.

Compte tenu de sa capacité à renforcer les liens affectifs, à alimenter les sentiments d’intimité sexuelle et à améliorer la qualité des orgasmes, l’ocytocine est sans doute le « remède naturel » le plus proche d’un philtre d’amour.

Seul ou a deux, le sexe permet au cerveau de libérer, outre l’ocytocine, de la sérotonine et de la dopamine, puis des endorphines.

Une alimentation saine et équilibrée

« Elle permet notamment de réguler tes niveaux de dopamine et de sérotonine. »

Les aliments riches en tyrosine et en phénylalanine (La tyrosine peut aussi être synthétisée par le corps en mangeant des aliments contenant une quantité importante de phénylalanine), participent à la synthèse de la dopamine.

Le tryptophane, pour sa part, permet de synthétiser la sérotonine.
On sait que, si l’on prive une personne de tryptophane, elle va devenir déprimée.

Mais, on ne peut pas baser un régime alimentaire là-dessus. Il vaut mieux manger normalement, équilibré, pour éviter un déficit en tryptophane et en sérotonine.

On retrouve ces 3 acides aminés dans:

  • Les protéines animales (œufs, poisson gras comme le saumon ou le hareng, viandes maigres comme la volaille – dinde, poulet).
  • Les produits laitiers, dont le lait, le fromage.
  • Les oléagineux (comme les amandes, noix, noix de cajou… et les graines ou huiles de sésame, de colza, de lin, de courge, de citrouilles…).
  • Les légumineuses (haricots, pois chiches, lentilles…).
  • Le riz complet.
  • Le chocolat noir.
  • Les avocats, les bananes.
  • Le soja.
  • Les herbes (Persil, romarin, origan) et épices comme le curcuma.
  • Le thé vert.
  • Sont également bienvenus les betteraves, le choux, le tofu… les fruits de mer… les céréales… les tomates.

On retrouve dans cette alimentation des éléments essentiels pour libérer la production de sérotonine comme la vitamine B12 (dans les protéines animales) et les Omega-3 (dont on a tendance a être en carence – Poissons gras…).

Et tant que ton alimentation est suffisamment riche en protéines, tu ne devrais pas manquer de tyrosine.

Pour déterminer tes besoins quotidiens en protéines, multiplie ton poids en kilogrammes par 0,8 g.

Évite les gras saturés et sucres (notamment artificiels), ou la consommation excessive de glucides. On ruse en optant pour des sucres lents riches en fibres: quinoa, pain complet, céréales…

En cas de petite faim, un goûter boosté à la tryptophane est une bonne idée.
Prévois par exemple un encas à base de banane, de deux carrés de chocolat noir et d’une poignée d’amandes ou de noix.

Autre astuce, boire du lait chaud au coucher : riche en tryptophane, le lait chaud aide à diminuer l’anxiété et facilite l’endormissement.

Le sport ou  » workout « 

Le workout est l’une des meilleures choses que nous pouvons faire pour notre cerveau.

« L’exercice physique augmente la production de neurones, ralentit leur vieillissement et agit sur les niveaux de sérotonine, d’endorphines et de noradrénaline. »

Pour jouer sur son taux d’endorphines, compter 20 minutes d’efforts à 70% de sa fréquence cardiaque maximale pour des effets pouvant durer plusieurs heures, jusqu’à 6h après l’effort.

Ou au moins 30 à 45 minutes sur un rythme d’endurance confortable, permettant de tenir une conversation, à plus de 60% de ses capacités respiratoires. La quantité d’endorphines libérées peut alors atteindre 5 fois celle au repos.

Mais 6 minutes de marche rapide par jour (soit environ 650 mètres) permettent d’augmenter de 30 % nos endorphines.

Le sport dope également la production de sérotonine et de dopamine.

Fait biologique intéressant: Plus tu fais de sport, plus tu aimes faire du sport, plus tu en ressens le besoin physique et psychologique.

La méditation

D’après de nombreux scientifiques et psychologues, la méditation a des effets évidents et insoupçonnés sur notre cerveau.

« Pratiquée régulièrement, la méditation fait chuter le taux de cortisol (hormone du stress) dans le sang et stimule la production d’endorphines, de sérotonine et d’ocytocine. »

Un vrai cercle vertueux car «un cerveau qui sécrète des endorphines et de l’ocytocine en nombre vous entraîne à savourer les petits bonheurs du quotidien… Ce qui va gonfler encore plus vos hormones du bien-être».

La méditation stimule également la production de dopamine. La méditation profonde mène a une détente totale, favorisant la libération de dopamine dans le cerveau. Et elle entraîne une augmentation de la capacité à apprendre, une plus grande créativité et un profond état de relaxation.

Il en est de même pour le massage thérapeutique.

Essaie de méditer aussi souvent que possible.

L’état méditatif peut être stimulé également par des activités qui nécessitent de la créativité (photographie, dessin, …).

Une étude sur 8 professeurs de méditation a montré une augmentation de 64% de la production de dopamine après avoir médité pendant 1 heure, par rapport a un repos normal.

La lumière du jour

Par le biais de l’hypothalamus, elle augmente ta sensibilité à la dopamine et a la sérotonine. La lumière solaire permet de capter et créer de la vitamine D, activant le processus de libération de dopamine. 

Même un court bain de soleil de 5 à 10 minutes est déjà suffisant.
Et même si tu peux la trouver dans ton alimentation, rien ne remplace un bon bain de soleil pour faire le plein de vitamine D.

En bonus ? On a moins faim, on se concentre mieux et on a davantage de mémoire.

La lumière est d’autant plus stimulante quand on la reçoit tôt le matin. Les lève-tôt sont d’ailleurs généralement de bien meilleure humeur que les lève-tard. 

Ce qui explique sans doute le succès du best-seller « The Miracle Morning », de Hal Elrod, qui fait se lever aux aurores des milliers d’« early birds » pour une séance de méditation ou de workout.

Écouter de la musique

La musique peut provoquer une réelle décharge d’hormones et d’émotions.

Lorsque tu mets ta playlist du moment, ton cerveau augmente sa production de dopamine, d’endorphines, de sérotonine et de morphine endogène (responsable de l’effet planant de la musique).

Les radiographies démontrent que les centres de plaisir du cerveau s’illuminent au contact de la musique, et cela au même titre que d’autres plaisirs de la vie (manger, faire l’amour, …).

Mais également

Des études suggèrent que le manque de sommeil peut affecter et réduire le nombre de récepteurs de dopamine.

Prendre une douche froide (14 degrés Celsius) peut faire augmenter la dopamine de façon substantielle : jusqu’à 250 %!

Le rire synthétise la sérotonine et les endorphines.

Caresser un animal permet d’augmenter la Dopamine et la Sérotonine des deux intéressés.

Pour résumer: les drogues naturelles

Toutes ces « hormones » sont très étroitement connectées et souvent secrétées grâce à des activités identiques: sport, alimentation, méditation, sexe…

Il faut donc penser a soigner son écosystème affectif et l’art de vivre de notre intériorité.

Produits par le corps et le cerveau, ces agents spéciaux du mieux-être diffusent naturellement leur dose de bonne humeur et de plaisir.

Alors n’hésite pas à faire un braquage sur ces drogues naturelles, saines et gratuites.
Et revois les outils quotidiens de ton carnet de route, tous fournisseurs de ces « Happy Hormones ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *